Quel future pour l’african tech et ses changements ?

Êtes-vous fatigué de passer des heures à écrire des textes sans obtenir le résultat escompté?


L’Afrique devient la nouvelle Silicon Valley. Il existe de nombreuses technologies en cours de développement en Afrique qui n’attendent que d’être partagées avec le monde. Cependant, ce qui est le plus fascinant, c’est le fait que la technologie africaine se déplace au-delà des ordinateurs et des imprimantes 3D dans une toute nouvelle sphère de possibilités. La prochaine grande chose est l’énergie renouvelable.

Le désert du Kalahari était autrefois une forêt luxuriante de palmiers, mais à mesure que la sécheresse et la désertification implacable se sont installées, il est devenu un terrain vague aride. À sa retraite, le physicien Tebogo Malwe
créé un appareil qui capte l’énergie du soleil et la condense en eau utilisable. En cas de catastrophe, les eaux du Kalahari peuvent être reconstituées. De ce désert, des pluies régulières pourraient tomber.

Un autre domaine de recherche passionnant est l’exploitation et la manipulation de la vaste faune de l’Afrique. Une échelle est sur le point de développer un moyen de réduire les envies de sucreries chez un humain en stimulant certaines zones du cerveau, elle attend juste d’être approuvée par la FDA. Les possibilités sont infinies, et cette science transformationnelle est juste à surveiller – la prochaine grande chose, en effet.

L’Afrique a une culture riche, une faune diversifiée, des cultures diverses et de merveilleux entrepreneurs. Battant un récit global, cet article se concentre sur la technologie propulsée par les hackers à travers le continent. L’Afrique est tout à fait éminente en matière d’innovation commerciale et de démarrage d’entreprises sociales. «Ce n’est un secret pour personne que les gens empruntent les uns aux autres pour créer des réseaux de partage des connaissances dans de vastes zones géographiques», déclare Kalsi.

 

Quel future pour l'african tech et ses changements ? 3

 

L’Afrique peut prospérer lorsque la société s’approprie les technologies numériques. Google, Facebook et Twitter peuvent réduire les taux d’analphabétisme, tandis que les individus en Afrique rurale sont plus connectés. Les professionnels entreprenants sur le continent commencent à alimenter une croissance vigoureuse dans le secteur de la technologie avec des startups comme Ushahidi, Mziiki, Azania Now et Vishen Technologies qui dominent le perchoir.

Les entreprises technologiques africaines ont bénéficié des investissements financiers de la Silicon Valley. Des entreprises comme M-Pesa (grâce à la collaboration entre la société de télécommunications Vodafone et certains entrepreneurs de Siliconbelt) ont aidé des Africains à développer leurs capacités à s’engager dans le commerce en élargissant l’accès aux services financiers.

A lire aussi : Quels sont les défis à relever pour les entreprises Fintech africaines?

 

Laisser un commentaire