Kenya : le comté de Murang’a met en place la règle des deux tiers des sexes

Kenya : le comté de Murang'a met en place la règle des deux tiers des sexes 1
From left : Murang'a women representative Sabina Chege , Maragua Constituency MP Mary Wamaua Waithira Njoroge and Kigumo MP Ruth Mwaniki address the media during round table meeting for Murang’a leaders with Athi water to discuss water supply interventions for Murang’a and Nairobi counties held at Panafric hotel on January 11, 2018. Photo | Jeff Angote | Nation

Avec 42 % de représentation féminine à l’Assemblée nationale, Murang’a est considérée comme la meilleure étude de cas sur la façon dont la règle des deux tiers des sexes peut être atteinte sans légiférer.

La grande question maintenant, cependant, est de savoir si les électeurs du comté réduiront, conserveront ou augmenteront cette représentation aux élections générales de 2022.

Sur les sept du comté circonscriptions, trois sont représentées par des femmes parlementaires ; Alice Wahome (Kandara), Mary Wa Maua (Maragua) et Wangari Mwaniki (Kigumo).

Les autres circonscriptions sont Gatanga, Mathioya, Kiharu et Kangema, qui n’ont jamais été desservies par des femmes parlementaires.

Pour un comté qui devrait également être considéré comme en tête de déclarations de femmes pour se battre pour les sièges de l’Assemblée nationale, les analystes se demandent pourquoi beaucoup n’ont pas encore annoncé leurs candidatures .

Poste de gouverneur

La Représentante sortante Sabina Chege est la seule qui a jusqu’à présent déclaré son intention de rivaliser pour le siège du gouverneur.

Mme Wahome, qui a remporté 56,99 % avec 48 927 voix en 2017, effectue son deuxième mandat au Parlement. Mme Wa Maua a recueilli 40 321 voix représentant 56,97 %, tandis que Mme Mwaniki l’a emporté avec 40 321 voix représentant 59,8 % du total des voix dans sa circonscription.

 » Il n’y a rien à craindre. Je connais au moins 10 femmes aspirantes qui attendent leur heure car elles servent toujours dans la fonction publique, des organismes parapublics tandis que d’autres travaillent à l’étranger », a déclaré Mme Wahome.

Elle dit que les femmes dirigeantes pourraient finir par prendre le contrôle du comté à l’Assemblée nationale, laissant les hommes comme bénéficiaires de la nomination.

Ayant été élue candidate au Jubilee Party lors des dernières élections, Mme Wahome s’est depuis alliée à l’Alliance démocratique unie (UDA) poussant pour la présidence du Dr William Ruto tandis que Mme Wa Maua reste fidèle au président Uhuru Kenyatta.

Mme Mwaniki s’est positionnée comme une alliée forte de Raila Odinga et a accueilli l’ancien Premier ministre dans sa circonscription à deux reprises.

Déjà, les trois ous avons annoncé qu’ils défendraient leurs sièges et seule Mme Wa Maua risque de se heurter à l’opposition d’une autre femme –Wambui Nyutu, vice-présidente de la Commission nationale pour la cohésion et l’intégration (NCIC).

Mme Wahome n’a pas encore rencontré d’opposition féminine pour briguer un troisième mandat à Kandara, tandis qu’à Kigumo, Mme Mwaniki fait face à l’opposition de Njeri Gichungi, avocate de profession.

Les circonscriptions de Gatanga et Kiharu ont également attiré des candidates prêtes à déloger respectivement les sortants Nduati Ngugi et Ndindi Nyoro.

Kakuzi/Mitubiri Ward Membre de l’Assemblée du comté (MCA) Pelagiah Muthoni a depuis déclaré sa candidature pour le siège de Gatanga, tandis que le Dr Judy Makira, maître de conférences à l’Université d’Embu a intention déclarée de renverser le brandon de Kiharu, M. Nyoro. prendra e sur au moins 71 % des circonscriptions, ce qui se traduit par cinq femmes députées des sept unités.

« Il est encore tôt et de nombreuses femmes sortiront pour déclarer leurs offres. Je serai peut-être aussi là… Nous allons non seulement conserver les trois sièges que nous avons, mais nous en gagnerons deux de plus », dit-elle.

 Le secrétaire administratif en chef des sports et de la culture, Zack Kinuthia, originaire du comté, déclare que le leadership féminin est devenu majeur et encourage davantage à se lancer dans la politique élective.

Le leadership des femmes

« Je suis le fier fils d’une mère célibataire et je suis en mesure de vous dire qu’il y a beaucoup de potentiel chez les femmes Murang’a. Si ma mère pouvait à elle seule m’accompagner dans mes études pour devenir avocate… historienne et maintenant au gouvernement, ce même exploit peut bien nous servir avec le leadership des femmes », observe-t-il.

Le président de l’Assemblée nationale, Justin Muturi, décrit les trois femmes législatrices comme « des femmes leaders fabuleuses qui ont expressément montré leur engagement et leur concentration dans le leadership. »

 Il dit que Mme Wahome est une brillante avocate, Wa Maua une loyaliste engagée et Mme Mwaniki une stratège, « où ces forces ont fait d’eux une force avec laquelle il faut compter. »

L’orateur dit qu’il manquerait leurs contributions à la maison si il ne les a pas revus au Parlement après le scrutin de 2022 mais a déclaré: « Tout ce qui concerne leur sort est fermement entre les mains de leurs électeurs. »

Homa Bay avec 37,5% de représentation féminine au Parlement est deuxième derrière Murang’a avec Nakuru qui rattrape rapidement la troisième position avec 27 pour cent.

Homa Bay a Eve Obara représentant Kabondo Kasipul, Lilian Achieng Gogo (Rangwe) et Millie Grace Akoth Odhiambo (Suba North) tandis que le comté de Nakuru a Martha Wangari (Gilgil) Jayne Kihara (Naivasha) et Njoro’s Charity Kathambi.

Laisser un commentaire