dans

Les femmes guerrières du Dahomey et leur histoire fascinante

 

En parlant d’Afrique de l’Ouest, les femmes guerrières du Dahomey impliquent une histoire fascinante qui s’étend sur près de 200 ans . C’est à cette époque que l’escouade d’élite de femmes guerrières s’est battue et est morte pour les droits frontaliers et les problèmes intertribaux dans l’ancien royaume du Dahomey.

Ces femmes, qui ont devancé leurs homologues masculins, ont reçu beaucoup plus de privilèges, y compris la possibilité d’aller et venir des palais à leur guise (contrairement aux hommes).

Ils étaient tellement vénérés pour leurs prouesses guerrières, explique The Smithsonian, que les hommes ont appris à garder leurs distances:

«Le recrutement de femmes dans l’armée dahoméenne n’a pas été particulièrement difficile, malgré l’obligation de grimper sur des haies d’épines et de risquer leur vie et leurs membres au combat. La plupart des femmes ouest-africaines ont vécu des corvées forcées. Les troupes féminines de Gezo vivaient dans sa concession et étaient bien approvisionnées en tabac, alcool et esclaves – jusqu’à 50 pour chaque guerrier, selon le célèbre voyageur Sir Richard Burton, qui visita le Dahomey dans les années 1860. Et «quand les amazones sont sorties du palais», note Alpern, «elles ont été précédées par une esclave portant une cloche. Le son a dit à chaque homme de sortir de son chemin, de se retirer à une certaine distance et de regarder ailleurs. « Même toucher ces femmes signifiait la mort. »

Pourtant, alors que les ambitions colonialistes grandissaient dans la région, les guerrières du Dahomey se sont finalement raréfiées. De féroces missions de combat pour écraser le royaume indépendant ont finalement réussi, et dans les années 1940, on dit que la dernière des guerrières est morte.

 

Qu'en penses-tu?

commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Esese/Fruit 4 côtés : 5 bienfaits de ce fruit pour votre corps

Enda: la marque sportive originale du Kenya transforme l’athlétisme